Accueil
Pré-verger
Présentation
Produits
Commerces
Etables
Contact
Propriétaires
1. Le pré-verger




Les pré-vergers font partie des biotopes créés par l'être humain. Ils possèdent des caractéristiques de biotopes naturels ou cultivés de manière traditionnelle. Autrefois les paysages naturels comme les zones alluviales par exemple étaient en partie constitués de paysages semi-ouverts avec des arbres isolés. Les forêts n'étaient pas simplement denses et sombres. A la suite d'importants sinistres comme les tempêtes, les inondations et les incendies se formaient des surfaces semi-ouvertes. Influencés par l'activité humaine, ces éléments du paysage se développèrent en pâturage boisé avec arbres isolés et en vergers haute tige. Il y a quelques décennies, le contraste entre la forêt et la zone agricole était moins prononcée qu'aujourd'hui

Le pré-verger est un mode de culture qui procure un maximum d’ensoleillement aux pommiers, puisque les distances de plantations sont de 6 sur 8 mètres. Les pommiers atteignent une hauteur de 5 mètres.

 

 
 
 
2. Faune

Les vergers haute tige sont des biotopes de grande valeur aussi bien pour les espèces animales encore fréquentes que pour celles qui sont menacées.

Plus de 1000 espèces d'insectes, d'arachnides et de myriapodes ont été dénombrées dans les vergers. La présence d'une quarantaine d'espèces d'oiseaux vivant dans les vergers haute tige est bien connue. Les espèces particulièrement menacées telles que la chevêche d'Athéna, la huppe fasciée, le torcol familier et le piegrièche à tête rousse ne vivent certes que dans peu de vergers. Néanmoins, la biodiversité des oiseaux est nettement plus grande sur une parcelle de haute tige que sur une surface ouverte.

Les larges distances de plantations permettent le développement d’une faune diversifiée qui aide à la prolifération des prédateurs des différents ravageurs des arbres. Je citerais le"typhlodrome" qui est le prédateur de l’araignée rouge ou la "coccinelle" qui est le prédateur du puceron. Les produits antiparasitaires ne sont utilisés que si cet équilibre n'est pas respecté.

En Suisse, l'utilisation d'insecticides est strictement réglementée. L'organisation "Cultival" est l'organe de surveillance du label Production Intégrée (PI). Elle veille à former et à conseiller les agriculteurs dans leur travail d'écoute et de respect de la nature.

3. Flore


Les distances de plantations permettent aussi le développement de la flore. Une multitude d’espèces de plantes ont la possibilité de se développer entre les lignées d’arbres.
Dont voici les plus importantes :

Dans la famille des Graminées :

Ray-grass anglais, Fétuque des prés, Vulpin des prés, Dactyle, Fléole, Pâturin , Avoine Jaunâtre, Avoine pubescente, Fromental et Chiendent
Dans la famille des Légumineuses :

Trèfle blanc, trèfle violet, Luzerne, Lotier corniculé et Esparcette.
Dans la famille des autres plantes :

Prêle, Gaillet commun, Grande berce, Renoncule rampante, Renoncule âcre, les plantains, Colchique d’automne, Dent-de-lion et Marguerite

Ces plantes sont classées dans les plantes fourragère et utilisées pour l'alimentation de base des bovins.
 
4. Fumure

L'herbe qui est soustraite au pré-verger pour l'alimentation du bétail, est restituée ultérieurement sous forme d'engrais de ferme (lisier, fumier). L’épandage est strictement contrôlé et il correspond à 30 tonnes/ha pour le lisier et 12 tonnes/ ha pour le fumier.

5. Arrosage

L'arrosage en pré-verger se fait par ruissellement. Il permet un arrosage en profondeur sans risque d'évaporation. Un arrosage moyen correspond à 40-60 mm ou 40 à 60 litres d'eau par m2.


La région de Bramois a mis sur pied un réseau d'irrigation structuré autour de la rivière "la Borgne"qui prend sa source dans les glaciers du Val d’Hérens.

6. Les maladies et ravageurs

Les maladies et les ravageurs les plus répandus en arboriculture sont :

Le feu bactérien

maladie bactérienne très dangereuse des arbres à pépins ainsi que de quelques plantes ornementales et sauvages
La tavelure

certainement la plus grave maladie de nos arbres fruitiers. Pour s’en protéger, l’arboriculteur doit effectuer chaque saison des traitements fongicides.
Les maladies cryptogamiques
L’oïdium

Les champignons de l’oïdium donne aux organes de l’arbre parasités un aspect blanchâtre et enfariné, d’où le nom de « blanc » donné aussi à cette maladie

Les ravageurs les plus importants sont:

L’acarien rouge prédateur le typhlodrome
L’acarien jaune commun prédateur le typhlodrome
Les pucerons prédateurs la coccinelle et le syrphe
Le pou de San José
Le carpocapse
Le capua

7. Climat

Le climat du Valais est réputé pour être chaud et sec. La vallée du Rhône est formée au nord par les alpes bernoises et au sud par les alpes valaisannes. Ces deux chaînes de montagnes retiennent les nuages venant de l'ouest et nous procurent ce climat chaud et sec qui est très propice à la production fruitière.

8. L’arbre

L’arbre doit être bien enraciné car il n’est supporté que par sont tuteur. C’est pourquoi un porte-greffe vigoureux sera utilisé.

9. Le fruit

Une fois formé et bien enraciné, l’arbre du pré-verger donne des fruits particulièrement fermes, colorés et sucrés.